Les partisans de ces projets, monnaie complémentare, revenu universel, lancés ou expérimentés, justifient leur nécessité pour plusieurs raisons ;

le chômage qui est une tare de notre économie. Le développement de la robotique risque de l’augmenter. Selon deux économistes du MIT et de l’Université de Boston, entre 1990 et 2007, 1 robot a été introduit pour 1 000 salariés aux États-Unis (1,6 en Europe de l’Ouest), entraînant la disparition de 5,6 emplois par robot. La robotisation n’a donc pas entraîné de création massive d’emplois qualifiés, comme certains le prédisent, sauf dans la finance, dans le secteur public et dans les industries non robotisées. L’emploi pour tous restera une illusion. « Mais qu’en est-il du droit de vivre … lorsqu’il est interdit d’accomplir ce devoir (le devoir de travailler)… lorsque devient impossible ce qui est imposé ? » écrivait Viviane Forrester dans « L’horeur économique ». L’historien israélien Yuval Noah Harari évoque dans son ouvrage « Homo deus » l’avènement d’une « classe inutile ».

des salaires insuffisants pour vivre dignement. Conséquence de cette situation, le mouvement des gilets jaunes qui, s’il montre des signes de faiblesse, « pourrait renaître demain sous d'autres formes », observe le sociologue Laurent Mucchielli.

la croissance comme idéal à poursuivre bien que nous constations ses conséquences sur le réchauffement et la pollution qui imposent un nouvau mode de vie/

 l’augmentation des inégalités, source de conflits dans nos sociétés.

D’autres font remarquer

que ces projets sont trop onéreux.

Mais la question du coût ne s’est pas posée quand le monde s’est engagé dans les deux guerres mondiales qui ont provoqué la mort de dizaines de millions d’hommes, de femmes et d’enfants.

que le revenu universel c’est inciter des individus à ne rien faire, à vivre aux dépens de la société.

Mais le bénévolat n’est pas moins respectable que le travail rémunéré. Et celui qui veut se contenter du minimum pour vivre et consacrer son temps à se cultiver, à être créatif, des aspirations que l’enseignement ont fait naître (ou devrait faire naître) chez les apprenants, est-il moins respectable que celui qui veut travailler plus pour gagner plus ? Le mode de vie qu’il souhaite est plus écologique que la croissance imposée par nos sociétés industrielles.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir